PEL, LDD: que nous font-ils perdre ?

Depuis 2015, les épargnants n’ont plus aucun intérêt, au sens propre du terme, à détenir un livret d’épargne de type LDD, livret A ou à souscrire PEL, car ces produits d’épargne ne rapportent plus rien, au contraire « ils font perdre du pouvoir d’achat aux Français ». En effet, un taux de rémunération fixé à 0,75 % n’a rien d’attractif !

Des livrets d’épargne qui ne rapportent plus rien

Depuis 2015, mettre ses économies sur un LDD, un Livret de développement durable et solidaire, un livret A ou un PEL n’est vraiment plus une bonne idée. On peut même affirmer clairement qu’il s’agit d’une perte livret d’épargne puisque le taux de rémunération est très faible, 0,75 % par an. En effet, si l’on place le maximum autorisé sur un LDD ou un livret A soit un capital de 23 122 euros, en fin d’année avec un taux de rémunération de 0,75 %, vous ne toucherez que 172 euros pour toute l’année en d’autres termes rien du tout si l’on tient compte de l’inflation qui en 2018 était de 1,8 %. En effectuant un calcul plus précis qui prend en considération taux de rendement et taux d’inflation annuel, on enregistre une perte livret d’épargne qui s’élève à 245 euros.

Des taux gelés jusque 2020

Aujourd’hui tout le monde se plaint du taux de rendement LDD, Livret A et PEL, car il s’agit d’une pure perte livret d’épargne si l’on tient compte du taux d’inflation. Ces produits classiques d’épargne qui ont attiré durant des années les épargnants, car ils étaient rémunérateurs et sans risque ne sont plus attractifs et il est dorénavant nécessaire de prendre certains risques pour faire fructifier ses économies. Souscrire un PEL, Plan Épargne Logement, n’est pas une solution non plus, puisqu’il ne rapporte plus que 1 % contrairement aux anciens PEL dont la rémunération atteignait 2,25 % il y a encore quelques années en arrière.

Garder son argent sur son compte courant

Il est fréquent que les petits épargnants conservent leurs économies sur leur compte courant en raison de la perte livret d’épargne. En effet, si les économies ne rapportent plus rien autant les garder à disposition pour se faire plaisir quand on en a envie ou se constituer une épargne d’urgence accessible à tout moment. C’est ainsi que de nombreux Français accumulent des fonds sur leur compte courant jusqu’au mois de juillet pour les dépenser au moment des vacances d’été, la rentrée scolaire ou plus tard pour les fêtes de fin d’année.

Le plan d’épargne entreprise (PEE) à la loupe
Les groupements fonciers viticoles à la loupe